postpass  Des impôts pour l’économie du partage ? - Papillon & Associés Inc.

cheap ncaa jerseys
Des impôts pour l’économie du partage ?

Uber, Airbnb, Kijiji… Le recours à l’économie du partage est omniprésent grâce à Internet. Mais connaissez-vous réellement les enjeux fiscaux liés à ces pratiques ? Quelles sont les sommes à déclarer à l’administration ? Papillon vous éclaire.

L’économie du partage « est un modèle de consommation de biens et de services rendu possible par l’essor des nouvelles technologies. Dans cette économie, les collectivités mettent en commun, prêtent et partagent leurs ressources au moyen de réseaux de confiance. »(1)

En somme, une transaction commerciale entre particuliers. Si cela permet d’avoir de meilleurs tarifs pour les clients, ceux qui proposent ces services sont souvent dans l’ignorance de leurs obligations légales.

Des impôts sur les bénéfices…

La loi a su s’adapter à ces techniques émergentes et oblige n’importe quel particulier utilisant des plateformes spécialisées à déclarer les revenus perçus. En effet, c’est imposable.

Que vous soyez conducteur pour Uber ou loueur sur Airbnb, vous êtes considéré comme un travailleur autonome. Ainsi, vous devez déclarer toutes les sommes perçues dans l’exercice de cette activité.

… Mais aussi des déductions possibles !

Si le recours à l’économie du partage est imposable, il peut aussi donner droit à des dépenses déductibles.

Pour Airbnb, les loueurs peuvent déduire un 30e de leur loyer, de leur assurance et de leurs factures diverses par nuit de location. Il en va de même pour l’achat de nourriture pour le petit déjeuner ou les frais de ménage.

Pour Uber, les conducteurs peuvent soustraire une partie de leurs dépenses d’essence, d’assurance, d’entretien… Attention par contre de bien vérifier que les frais soient bien liés à Uber et non personnel.

La non déclaration

Beaucoup argumentent que les revenus tirés de ces systèmes sont modestes et ne pensent donc pas nécessaires de les déclarer. Erreur ! Toute somme d’argent perçue doit être mentionnée aux impôts.

De lourdes pénalités attendent les contrevenants. Revenu Québec a d’ailleurs intensifié la vérification de ces activités. Même si vous pensez Internet comme un monde dématérialisé, il y a toujours possibilité de vous retrouver, chaque transaction laisse des traces.

Faire appel à un comptable pour cette question n’est pas anodin car il s’agit d’une situation bien particulière. Il peut vous aider pour votre déclaration et vous conseiller sur les réductions d’impôts. Certaines taxes peuvent aussi entrer en ligne de compte.

Rencontrez-nous !

Papillon est un cabinet comptable fort de 25 ans d’expérience. Notre équipe de 3 CPA associés et 12 collaborateurs soutient des projets concrets, des entreprises déterminées, à échelle locale ou internationale. ON offre avant tout une expérience humaine à l’écoute de vos besoins.